top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurSantina Ginga

Musicothérapie et Covid-19

En conséquence de l'état de crise créé par la pandémie de Covid-19, tout le système relationnel a également changé dans le monde thérapeutique en s'adaptant à une prestation virtuelle.

Les soins de santé, comme l'éducation, développent leurs services en s'adaptant aux nouveaux canons de communication.


La musique facilite le bien-être physique et émotionnel, mais quels sont les scénarios qui favorisent le développement de la musicothérapie en ligne. Il est évident que nous devons distinguer le public cible et être clairs sur les aides technologiques que nous pouvons utiliser.

De nombreuses écoles du secteur dans la région sont passées de la salle de classe ou des ateliers expérimentaux en présence à l'utilisation de canaux sociaux (facebook, instagram) pour diffuser leurs cours.




Les musicothérapeutes activent des moments de créativité, soutenus par un climat positif d'écoute et d'empathie. La musicothérapie trouve non seulement sa place dans les sphères cliniques, éducatives et commerciales, mais est également utilisée comme une ressource supplémentaire pour le bien-être personnel.

Alors, quel canal de diffusion choisir ?

Commençons par un exemple : dans le secteur communautaire clinique, le choix devra être coordonné avec la direction qui devra mettre à disposition un vidéoprojecteur relié à un écran ou une smart-tv ainsi que le soutien d'un OSS (travailleur socio-sanitaire).

On peut penser au partage, au travail à domicile à travers l'écran, aux parcours musicaux liés à un auteur ou à une idée. Intercaler des images et favoriser la réflexion. De cette façon, nous travaillerons sur le bien-être, en stimulant la mémoire et en stimulant l'aspect cognitif.

Si nous nous tournons vers un public social, nous devrons créer nos propres nouveaux registres de communication qui devront être étudiés et adaptés.

Je partage avec vous mon découragement initial face à cette situation qui, en ces termes, m'a pris au dépourvu.

Mais après un premier moment de désorientation, et surtout grâce aux professionnels du secteur, qui me soutiennent, j'apprends et avance, agréablement, vers de nouvelles expériences de communication.



Ma pensée, traduite dans un article, se veut un encouragement pour ceux qui, comme moi, ne sont pas très familiers avec ces canaux.

N'oubliez pas que nous pouvons adapter nos connaissances et les rendre utilisables par tous, en sachant que notre écoute empathique et nos compétences interpersonnelles resteront les mêmes quel que soit le moyen de communication choisi.


Remerciements particuliers à Stefania Montanino et Marco Mastrorilli.



0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page